Mardi 4 Novembre – Copilote du Duster, sur la RT n°1 vers le nord de Grande –Terre... puis sur la terrasse du bungalow à Poé.

Ça fait 4 jours que je ne vous ai pas donné de nouvelles mais, à ma décharge, nos premières journées sur Nouméa ont été très occupées et, il faut l'avouer, le réseau wifi est d'une qualité très médiocre... nous sommes loin de la métropole !

Je ne vous joins pas de photos spectaculaires sur le billet d’aujourd’hui car nous n’avons pas beaucoup bougé et presque tout notre temps a été destiné aux nombreuses démarches pour la préparation de notre mois calédonien à venir.
Maintenant, depuis une heure, nous sommes en route pour la brousse et la route a le goût des vacances.

Durant nos trois jours passés à Nouméa, nous avons profité de la famille et des amis. Tout d’abord, dimanche midi, nous avons été déjeuner chez notre cousin Antoine. Cynthia était là, avec son petit ventre bien rebondi annonçant l’arrivée imminente d’un nouveau cousin pour les garçons et Gersande, qui a bien grandi depuis la dernière fois que nous l’avons croisée – c’était en août 2013 à Noirmoutier – était ravie d’accueillir ses cousins.

DSC02923

Juste avant d'arrivée chez eux, nous longeons un cimetière très fleuri après la Toussant.

IMG_4189

Leur maison, nichée entre les arbres sur un charmant petit terrain tranquille à l’extérieur du centre-ville, semble d’emblée adorable et très accueillante. Antoine ayant la main verte – un talent que nous ne lui connaissions pas -, il nous a fait découvrir les plantations et les boutures qui garnissent son jardin. Un nombre impressionnant de petits pots de terre forme des massifs de toutes sortes de plantes, la plupart aromatiques ! Nous avons gouté à son ail japonais, à son thym martiniquais, son poivre vert et découvert toutes ses plantations locales…
Trois petites marches donnent accès à la vaste terrasse couverte qui, avec la grande table basse, aspire au farniente. A coté du vieil établi, tout en longueur et encore dans son jus, qui sert de desserte, la table conviviale était prête à nous recevoir.
A l’apéro, Antoine, transformé en guide touristique, nous a donné l’ensemble des points à ne pas manquer durant notre tour de la Grande–Terre, les étapes et les gites où faire halte, les activités et les contacts téléphoniques. Il connaît l’île comme sa poche. Les garçons ont été ravis de voir de la famille. Augustin dira « vous trouvez pas que ça fait du bien de voir la famille ? ». Ils ont profité de leur cousine Gersande, fabriqué ensemble une nouvele cabane et le déjeuner fut un régal… nous étions si bien que nous avons trainé à partir.

DSC02931

Et comme pour faciliter encore un peu plus notre parcours, après le café, Antoine nous a prêté le matériel nécessaire pour ne manquer de rien. Couteau, masques et tubas, natte et glacière, nous sommes maintenant fins prêts. Nous avons même quelques T-shirt kaki et des casquettes pour les parties de chasse aux cerfs qu’il nous réserve pour la fin de semaine.

DSC02926

A peine rentrés à l’hôtel, nous recevons un coup de fil d’Hélène, une copine d’enfance de Marlène, notre plus fidèle lectrice du blog. Avec son mari Vincent et leurs enfants, Audrey, Marion et Timothée, ils nous recevront chez eux pour un apéritif dinatoire. Nous nous étions déjà croisés lors d’un diner il y a quelques années à Combloux et ce sont de fidèles hivernants de notre belle station. Professeurs tous les deux, ils sont à Nouméa depuis 2 ans et ont renouvelé leur mission pour encore 2 années supplémentaires.
Nous avons passé un bon moment ensemble et Audrey, âgée de 17 ans et en classe de 1ère au lycée La Pérouse, invitera Charles le lendemain à la rejoindre, pour partager un déjeuner dans un snack en compagnie de ses amis. Le temps d’une pause déjeuner, El Gringo aura été immergé dans le monde lycéen et aura surtout fait la rencontre de Fanny !

De notre côté, avec Lovely, nous aurons passé la matinée à récupérer enfin notre voiture définitive, un joli Duster tout blanc… en vous épargnant les coups de fils, les messages, textos… et l’attente pour que tout cela se décante. Ensuite direction, la Poste – ici l’OPT – pour obtenir un abonnement téléphonique et une carte prépayée Mobilis puis avons changé d’hôtel puisque le notre était complet pour cette nuit. C’est une résidence hôtelière qui propose de vastes appartements avec une cuisine et une machine à laver (ouf !). Nous en profiterons pour réserver une nuit pour la communion de Gersande à laquelle nous sommes invités – et tenterons de représenter dignement la famille - et une autre pour la veille de notre départ vers Hong Kong via Sydney à la fin du mois.

Nous passerons notre après-midi à réserver tous nos hébergements pour la seconde quinzaine sur les îles Loyauté et l’île des Pins. Nous aurons aussi contacté un bon nombre des points de chute indiqués par Antoine pour trouver des hébergements… non sans difficultés car le week-end du 11 novembre est extrêmement chargé avec le pont du lundi. En partant ce matin du 4 novembre, nous savons que nous dormirons ce soir dans un gîte à Poé, sur la côte Ouest, appartenant à RFO et réservé par Antoine auprès du comité d’entreprise mais il nous manque encore notre nuit du 6, puis toutes celles du 8 au 15 novembre prochain.
Notre programme est donc a peu près défini. Nous ferons le tour de la Nouvelle-Calédonie pendant les 10 jours qui viennent et volerons d’iles en îles pour la seconde quinzaine.
En ce qui concerne le tour de Grande-Terre, nous longerons d’abord la côte Ouest en remontant depuis Nouméa puis nous redescendrons par l’Est. Ce soir, nous nous arrêterons dans le gîte RFO à Poé. La nuit suivante, si la météo est clémente, nous la passerons probablement en tente, près de Voh et atteindrons l’extrême pointe nord vendredi soir avec une nuit au Relais de Poingam. Pour les nuits de samedi, dimanche et lundi, nous venions d’avoir la confirmation de trois tribus différentes qui devaient nous accueillir chacune une nuit mais Antoine nous propose de le rejoindre plus au Sud, à Bourail pour passer 3 jours ensemble et partir chasser. Une expérience que nous ne pouvons pas rater. Nous annulons les tribus et tenterons d’y séjourner un peu plus tard en remontant à nouveau par la côte Est. Le 15 & 16, nous serons à nouveau sur Nouméa pour la première communion de Gersande et le 17, nous nous envolerons pour un séjour à l’île des Pins. Nous finirons par l’île de Lifou et celle d’Ouvéa avant de quitter définitivement l’Océan Pacifique le 30 pour rallier Hong-Kong et notre dernière ligne droite en Asie.

A 18h30, nous rejoignons Hélène et Vincent chez eux. Le temps d’un petit skype rapide avec Marlène puis les garçons passeront une soirée pizza télé à la maison entre jeunes pendant que nous irons dans un bar d’Anse Vata écouter un concert en mangeant des tapas. Excellent soirée. Hélène et Vincent ont été adorables avec nous, nous offrant le restaurant – à charge de revanche lors de prochain passage à Combloux – et nous prêtant tentes et matelas auto gonflables pour notre périple dans le cas où nous ne trouvions pas d’hébergements sur la route.
Cette fois, nous sommes aussi bien équipés que si nous partions de France pour un trip camping et le chargement du Duster sera un peu compliqué le lendemain matin au moment du départ de la résidence…

DSC02940   DSC02942

Dernière halte au Carrefour de Nouméa en passant pour se ravitailler a minima pour les 2 prochains jours au gite… et pour vérifier si les produits Mobilis sont bien en rayons (;-))

IMG_4200

Depuis une heure maintenant, nous remontons l’île de Grande-Terre en suivant la RT1, le principal axe Nord-Sud de Nouvelle Calédonie. La route, proche de la côte sans vraiment longer la mer, nous permet de découvrir les premiers paysages de cette île de Grande-Terre qui nous apparaît immense.

DSC02954

Il faut dire qu’elle s’étend sur plus de 400 kilomètres et qu’elle est la troisième plus grande île du Pacifique. Même la petite île de Lifou est plus grande que la Martinique !!
Grande-Terre est froissée sur sa longueur par une chaine montagneuse dont les massifs culminent entre 1 000 et 1 500 mètres environ avec deux exceptions, le Mont Panié à 1 628 m et le Mont Humboldt à 1618 m. La côte Est, luxuriante sous l’alizé, plonge abruptement dans l’Océan tandis que les collines et les plaines de l’Ouest s’alanguissent jusqu’au lagon en battant, paraît-il, des records d’ensoleillement… sauf aujourd’hui !!

A midi et demi, nous sommes assez proches de l’Océan pour bifurquer à droite et rejoindre, après quelques kilomètres de petite route et chemin, la plage d’Ouano. Nous y ferons notre rapide halte pique nique.

DSC02949

A 14 heures 30, nous arrivons à Poé et prenons possession de notre bungalow.

DSC02988

Seule une petite route, nous sépare de la plage déserte. Une eau chaude, très chaude et des couleurs de carte postale même si le temps n’est pas au grand soleil. Bain familial et reprise des bonnes habitudes avec un foot sur la plage… en douceur pour moi avec une cheville qui a bien du mal à retrouver sa mobilité totale… A 17 heures, nous sommes de retour au bungalow et il est temps de s’occuper du barbecue pour ce soir. Les garçons s’en chargent. BG s’occupe d’aller chercher le bois et The Artist de le préparer…

DSC02958   DSC02959

Nous irons voir le soleil se coucher sur le Pacifique et ce soir, au menu, ce sera du Mahi-Mahi au feu de bois. Plus de vin à table – pour le moment - mais une petite bière à l’apéro quand même. Il ne faut pas nous arrêter trop brutalement !

DSC02964

Après un coucher tôt, à 20h30, nous nous sommes levés à 6 heures ce matin pour profiter du soleil matinal. Balade le long de la plage avec Lovely pour profiter des couleurs turquoise du lagon...

DSC02968

DSC02972

DSC02973

DSC02977

DSC02987

Les castors juniors, eux, se sont remis à l’ouvrage en se lançant dans la construction d’une nouvelle cabane. Même les armes sont de rigueur !

DSC02985

DSC02984

Il est maintenant temps de vous abandonner pour profiter de la journée. L’absence de wifi dans les gites ou sa qualité très médiocre ne me permet pas de vous livrer un billet par jour comme j’en avais l’habitude… et si peu de photos. Nous ferons mieux dès que possible pour vous tenir au courant des pérégrinations des Pic-Pic.
Nous vous envoyons des bises salées de NC !

Victorinox