Samedi 1er Novembre – A bord de l’Airbus A340 de la compagnie LAN… vers Sydney

Ce matin, notre réveil a sonné à 3h15. Un peu tôt pour faire de beaux rêves… mais juste ce qu’il fallait pour rejoindre l’aéroport à pied depuis notre Ibis Budget, situé à 900 mètres. A marcher en file indienne sur le trottoir désert, guidés dans la nuit par le halo lumineux de l’aérogare, avec nos gros sacs sur le dos, les petits en position ventrale, nous avions l’air de gens perdus. Comme déjà depuis un bon nombre de fois, arrivés au comptoir du check-in, nous avons mis nos sacs dans leur housse de voyage et enregistré pour une nouvelle destination. Cette fois, c’est pour découvrir la Nouvelle-Calédonie. Comme d’habitude aussi, nous avons uniquement notre première nuit d’hôtel de réservée - enfin les 2 premières pour le coup – dans un petit hôtel du centre de Nouméa. A notre arrivée, nous contacterons notre cousin Antoine, rédacteur en chef chez RFO, et maintenant probablement plus calédonien que métro. Il vit à Nouméa depuis plus de 20 ans et ressemble à un de ces grands reporters exilés. Un peu flibustier, un peu baroudeur mais surtout adorable et fin chasseur ! De notre famille, peu se sont déplacés pour le voir dans ce petit coin de France, et nous nous réjouissons de le rencontrer dans son univers, lui, sa compagne Cynthia et Gersande la cousine des garçons. Antoine doit être à nouveau papa dans quelques jours et nous serons sur place pour découvrir la petite frimousse de ce nouveau descendant. Génial !

Sur place, nous devons aussi rencontrer des amis de Marlène et Fabrice C. - Hélène, Vincent et leurs enfants. Nous avons échangé par mail ces derniers jours et nous sommes déjà conviés pour un pique-nique avec eux dimanche midi sur la plage… Rien de réservé mais déjà un programme chargé !

Ce matin, à 6 heures, nous avons embarqué pour ce premier vol qui va d’abord nous conduire jusqu’à Sydney. Check-in des babages, photo devant la porte des départs, c'est reparti !

IMG_4168

IMG_4172

Le soleil se lève, illumine la carlingue et la colore de reflets orangés...

IMG_4174

Nous nous rapprochons de l'Australe et El Gringo, qui avait adoré Sydney, a très envie de survoler à nouveau le CBD et le Sydney Harbour Bridge, l’immense pont métallique qui enjambe la baie d’un seul tenant. Ce sera chose faite quelques minutes avant l'attérissage...

IMG_4175

DSC02890

DSC02894

Après une courte escale d’une heure, nous prendrons le second vol qui nous mènera à Nouméa. Atterrissage prévu à 11h45 avec un décalage horaire de 2 heures par rapport à la NZ, soit plus que 10 heures par rapport à la France. La température extérieure est annoncée à 27°C… nous allons pouvoir ranger la doudoune au fond du sac !

Le programme est encore très flou pour notre trip en Nouvelle-Calédonie. La seule chose dont nous sommes sûrs est la date de notre départ. Ce sera le 30 novembre, soit dans un mois. Il y a quelques semaines déjà, nous avions essayé de décaler notre vol pour raccourcir le passage néo-calédonien et profiter davantage de l’Asie, notre destination suivante, mais malheureusement, les vols étaient déjà complets. Nous avons loué une voiture, de type Peugeot Partner, pour faire le tour de l’île les 15 premiers jours et ensuite, nous envisageons de séjourner un peu sur les Iles Loyauté qui entourent la Grande Terre. Ouvéa, Lifou et Maré et surement aussi sur la magique Ile des Pins. Nous attendons notre rencontre avec Antoine, avec qui nous devons planifier une ou deux sorties pour aller chasser le cerf – un fléau en NC -, pour établir notre planning et ensuite nous atteler à la réservation des gites et des hôtels car la haute saison a déjà commencé ici…

Hier, pour notre dernière journée en NZ, nous avons été prendre un petit déjeuner dans un bar à côté de l’hôtel puis avons profité de la salle de fitness de la résidence pour marquer le début d’une nouvelle aire, celle de la pratique de sports plus fréquente et du début d’un régime !

DSC02878

DSC02881

DSC02882

DSC02886

Nous avions plutôt perdu du poids en Amérique du Sud mais depuis que nous avons retrouvé du bon vin en Argentine et surtout depuis l’Australie ou le pain de mie, toujours les bons vins et les aliments gras règnent en maître, nous sentons que nous avons un peu abusé !! A partir d’aujourd’hui, nous changeons de braquet !

Ce matin, c’est aussi la fin de la Nouvelle-Zélande. Un pays que nous quittons avec regret, comme tous ceux qui ont eu la chance d’y poser les pieds. Les paysages magnifiques, verts, vallonnés, si différents à chaque instant et la nature « brute de pomme » nous ont conquis et resterons gravés dans nos souvenirs. Même si notre mois en NZ a été un peu haché par notre remontée rapide vers le Nord pour mon déplacement professionnel à Hong Kong et le séjour d’une semaine à Auckland pour le travail scolaire des garçons, nous avons eu un bon aperçu de la Nouvelle-Zélande. Nous y aurons fait plus d’activités que nous n’avions jamais fait auparavant dans notre parcours. Du ski, du VTT, du saut à l’élastique, du rafting, une énorme randonnée pédestre, de la pêche, du canoë, des bains dans les sources chaudes… et des apéros à foison dans les deux superbes maisons que nous avions louées sur l’ile du Nord ! Mais il ne pouvait en être autrement puisque la visite de la tribu des Salmon a pris forme sur un texto où je leur proposais de nous rejoindre pour trinquer !! Que de souvenirs. Et de beaux moments d’amitié partagés. De belles rencontres aussi clôturées par celle de Captain John et son épouse Cushla à Opito Bay.

Deux minces regrets. La première concerne quelques lieux mal explorés comme les glaciers autour de Franz Josef à cause du mauvais temps lorsque nous étions sur l’île du Sud, les « caves » (grottes) sur la côte Ouest et l’extrême Nord de l’île du Nord… mais il est toujours difficile de tout voir.

La seconde concerne l’excès de lignes électriques aériennes qui barrent trop souvent ces paysages sublimes et semblent en décalage avec l’apparence intacte de la nature environnante. Cependant, nous n’oublierons jamais la gentillesse de ce peuple dont les relations sont essentiellement centrées sur l’Homme. Nous n’oublierons pas non plus tous ces néo-zélandais qui vous abordent pour un rien, vous viennent en aide tout le temps même quand vous ne demandez rien et qui, quoi qu’il arrive, vous saluent tout le temps, restent souriants, paisibles, sans stress apparent, sans arrogance, sans mépris. Bref, des gens bien. On aimerait tellement leur ressembler. Bye, bye New Zealand !!

Samedi 1er Novembre – A bord du Boeing 737-800 de la compagnie Qantas… vers Nouméa 

Ça y est, nous sommes à bord du dernier vol de la journée. L’excitation commence à monter chez les garçons. Ils ont hâte de retrouver la mer, le sable, les poissons et les beaux fonds marins plébiscités par tous les guides. A Sydney, il faisait 26° sur le tarmack lorsque le bus nous a déposé au pied de l’avion. Le ciel était tout bleu, comme lorsque nous avions quitté cette belle métropole et tout cela confère à ce vol une sensation de départ en vacances. Nous survolons les abord de Sydney d'où nous puis peu après quittons la côte australienne...

DSC02898

De nouvelles vacances, d’un autre genre. A nouveau tous les 5. Juste tous les 5. Comme ces 5 premiers mois passés. Il nous reste maintenant un peu moins de 50 jours avant notre retour en France, à Combloux et tout va passer très vite ! Ce périple en Nouvelle-Calédonie est a priori notre dernière étape au soleil. Nous ne savons même pas vraiment ce que nous ferons après notre transfert sur Hong Kong à la fin novembre. Le Laos… le Vietnam…  ou la Chine pour rejoindre Philou à Shanghaï, rien n’est encore prévu.

Le temps de visionner un film et ça y est, on arrive déjà. Nous voyons la barrière de corail sous l’aile d’avion et le lagon de toutes les nuances de bleu.

DSC02910

Le commandant annonce finalement 32°C et en sortant du cockpit, nous sentons cette chaleur humide que chaque voyageur connaît bien et qui est souvent synonyme de début de vacances… Juste avant, un voyageur a oublié son iPad sur un siège… je le récupère pour le rendre à une hôtesse… il est habillé d’un bel étui Mobilis, une valeur sure (!!), et une arrivée en Nouvelle Calédonie qui commence sous de bons auspices (;-)) !

Samedi 1er Novembre – Au bord de la piscine de l’hôtel Le Parc

Ça se gâte un peu après car une fois dans l'aérogare de Nouméa, nous récupérons notre voiture de location, non sans quelques surprises… puisque le Partner réservé et pourtant confirmé par le loueur par mail avant-hier s’est envolé ! Il se transformera en Clio pour aujourd’hui et « devrait » se métamorphoser en petite navette 7 places dès ce soir. Nous verrons bien… et puis la NC, c'est aussi ça !

Nous nous rendons à l’Hôtel du Centre réservé – un peu à l’arrache – sur le net avant-hier qui se trouve bien au centre… mais de la zone industrielle de Nouméa !! Arrivés à la réception, nous expliquerons que le petit tour de passe-passe avec le nom ne passera pas, annulons notre réservation et trouverons un hôtel – style Costa del Sol – proche du centre et du Pacifique, à Anse Vata.

DSC02915

Un petit plongeon dans la piscine et Antoine, que nous avons prévenu de notre arrivée, passe nous voir. C’est étonnant de le rencontrer ici dans son élément. Un bisou, petit briefing des 24 heures à venir avec au programme de ce soir apéro et diner dans un petit resto et pour demain, un déjeuner tous ensemble avec Cynthia et Gersande à la maison !

Avant la fermeture des magasins, nous filons en ville avec Lovely pour tenter de trouver une carte prépayée de téléphonie auprès de l’opérateur locale qui s’appelle aussi… Mobilis ! C’est ici exactement le même scénario que celui de l’opérateur en téléphonie d’Algérie où notre marque n’était pas déposée, ici un gsm s’appelle couramment un "Mobilis" comme on peut dire un "Natel" en Suisse. Nous n’aurons pas réussi à obtenir une carte prépayée que nous devrions avoir lundi matin mais je réussirai à repartir avec un tee-shirt de la marque !

IMG_4186

Et bien voilà, c’est reparti pour de nouvelles aventures dans un environnement beaucop moins organisé que ce que nousc avons vécu depuis 2 mois en Austraie et en Nouvelle-Zélande. Et nous sommes ravis de retrouver un peu de roots !

Mainteant, je vous abondone car Antoine doit bientôt passer nous récupérer vers 20 heures - après le JT de 19h30 - pour aller diner. Et si vous voulez le programme du mois à venir, revenez nous voir sur le blog demain, nous devrions avoir bien avancé grâce à lui.

Nous vous souhaitons un beau week-end de la Toussaint et vous envoyons des bises du Pacifique !

Victorinox