Dimanche 28 septembre – A la place de copilote de notre super Hyundaï…

Avec le décalage horaire pour passer à l’heure d’été (et oui, nous sommes complètement à l’opposé de vous), notre nuit a été raccourcie d’une heure et en regardant le temps gris et encore un peu pluvieux en me levant à 7 heures, j’ai décidé de me recoucher trois quarts d’heure. A 8 heures, nous prenons tous notre petit déjeuner, nous équipons et bouclons nos sacs pour libérer l ‘appartement. Heureusement, nous sommes autorisés à les laisser sur place pour les récupérer après notre journée de ski. Petit passage chez Big Al’s, le magasin de location de matériel, où Rich, entraineur de l’équipe locale de rugby me strappe la cheville avec du tape, comme il me l’avait proposé hier soir. Il fait ça comme un pro et me garantit que je peux skier ainsi sans douleur et sans abimer la lésion. A 9 heures nous commençons l’ascension du Mount Hutt. Le plafond est tombé dans la nuit et nous apercevons la limite pluie neige juste au dessus de nous. Les montagnes sont recouvertes d’une fine pellicule de neige fraîche.

DSC00465

DSC00467

Nous ne nous arrêterons pas à l’aire de chaînage obligatoire pour les deux roues motrices et la route poussiéreuse d’hier s’est transformée en route boueuse ce matin. La voiture est crépie de terre sur les deux côtés. Les derniers kilomètres se feront dans la « patiôque » (neige fondue) et en arrivant, le parking est déjà bien rempli.

Nous finissons de nous équiper rapidement et nous voilà partis à l’assaut des pistes. Malheureusement, si les précipitations neigeuses se sont arrêtées, elles ont laissé place à un épais brouillard qui perturbe un peu notre plaisir. Vers 10h30, le soleil pointe le bout de son nez au sommet perçant le brouillard et métamorphosant le domaine. Nous sommes tous ravis et laissons échapper quelques cris de joie en skiant comme des fous. Ma cheville, littéralement bloquée par le strap et une chaussure ultra serrée, ne me gêne presque pas. Le domaine n’est vraiment pas très grand et nous testerons les 3 télésièges jusqu’à midi. Nous retournerons au restaurant du front de neige pour un petit casse croûte où nous sympathiserons avec Pauline, une jeune serveuse de Brest !

DSC00471

Nous profiterons des derniers rayons de soleil pour refaire 2 descentes à fond et nous dirigerons, à regret, vers les escaliers qui mènent au parking.

DSC00484

DSC00479

DSC00498

Nous avons encore un bout de route à faire et avant, il faut rendre les skis et les équipements puis récupérer nos sacs à l’appartement.

A 15 heures 15, nous quittons Methven…

Nous roulons vers Lake Tekapo qui se trouve au centre de l’île du Sud. Il est presque 16 heures et le GPS indique 160 kilomètres à parcourir. Le ciel est chargé de nuages cotonneux qui sont tellement serrés les uns contre les autres que le bleu est à peine visible entre eux. Le plafond est haut mais pas suffisamment pour passer au-dessus des hauts sommets de la chaine de Southern Alps que nous longeons sur notre droite. Lovely conduit pour que je puisse vos raconter cette journée pendant que les garçons rigolent à l’arrière en notant les inventions de la journée.

En effet, pour les stimuler à réfléchir sur des idées d’activités professionnelles, nous avons lancé un concours d’inventions il y a déjà quelques temps. Toutes les inventions sont bonnes à prendre… pourvu qu’elles ne soient pas trop surréalistes. Car des idées surréalistes, ils m’en ont proposées de belles au début du concours. Mais maintenant ça se précise et c’est El Gringo qui tient à jour le carnet d’idées. Aujourd’hui, deux excellentes idées ont été trouvées avec de réelles perspectives commerciales. On verra ça en rentrant !

Nous traversons maintenant la bourgade de Geraldine… et forcément, j’ai immédiatement une pensée pour mon associé, Gérald, que j’appelle souvent « ma Géraldine ». C’est finalement grâce à son implication en solo pendant ces 7 mois au bureau que nous pouvons ainsi parcourir le monde. Je pose pour une photo souvenir et profitons de cet arrêt pour goûter la spécialité chocolatière du village… un Chamallow enrobé de caramel et nappé de chocolat… qui laissera des traces !

DSC00517

Nous continuons la route qui nous offre un paysage très vallonné, très vert. Les moutons, brebis et agneaux sont partout dans ce paysage rural. En cette fin de printemps, les petits agneaux pullulent dans les parcs. Nous sourions en les voyant sauter, jouer, danser ou téter leur mère. Malheureusement, le ciel est bien gris maintenant et plus nous progressons vers notre destination, plus le ciel semble plombé.

DSC00519

Et puis soudain, au détour du vallon suivant, le ciel se dégage compétemment. Le ciel gris s’arrête net en formant une barrière infinie qui laisse place à un ciel tout bleu ! Il n’y a plus un seul nuage à l’horizon, le soleil éclaire le panorama et le paysage prend une autre dimension.

C’est sous ce magnifique soleil printanier que nous arrivons à Lake Tekapo.

DSC00524

Un premier stop avec quelques photos et nous reprenons la route pour nous rendre à la chapelle du « Good Shepherd » (Bon Berger) qui, en 1935, était la première église construite dans le bassin du district de Mackenzie.

DSC00529

Nous cherchons un hébergement pour 5 personnes dans ce lieu mythique mais n’en trouvons pas et décidons de continuer jusqu’à Twizel, moins touristique. Il est 18h30 et comme nous nous dirigeons plein ouest, nous avons le soleil en face de nous qui réchauffe l’habitacle et masque la fraiche température extérieure… qui vient de passer sous la barre des 10°. Nous distinguons toujours la majestueuse chaine de montagnes dominé par le Mount Cook qui culmine à 3 754 m. Tout la chaine est recouverte de neige avec la chute de la nuit précédente et le spectacle est saisissant.

La route tournicote doucement entre les vallons quasiment dénués de végétation. L’herbe est encore jaune et sèche après l’hiver. Mais de temps en temps, nous longeons quelques vallons moins hauts, qui eux, sont déjà recouverts d’une herbe vert tendre où des sapins et quelques feuillus dont les bourgeons ont déjà éclaté, donnent une touche de couleur plus fraiche.

DSC00522

DSC00542

A 18 kilomètres de Twizel, nous atteignons le second lac, celui de Tukaki, plus grand que le précédent. De là, nous distinguons, au fond, le Mount Cook. Magnifique. L’eau est superbe, d’un bleu menthe glaciale… et le vent froid ne fait rien pour réchauffer cette sensation.

DSC00549

Juste avant d’arriver à Twizel, El Gringo dit : « Là, une location ! ». Lovely stoppe net, clignotant et rentre dans le petit chemin de la propriété. 4 bungalows sont répartis le long de l’allée. A la réception, nous aurons de la chance. Un d’eux est disponible et en visitant, nous validons tout de suite. La décoration est sympa, le séjour vaste et muni d’un poêle à bois… nous nous voyons déjà très bien en train de prendre un petit apéro tous les 5. Les garçons sortent les sacs de la voiture puis Lovely et moi filons faire des petites courses pour le diner avant la fermeture du supermarket. A notre retour, j’allume le poêle, Lovely passe en cuisine, les garçons se mettent à leur carnet et moi, je finis de trier les photos et de vous écrire pour que nous puissions prendre l’apéro que nous avions imaginé.

DSC00559

De la terrasse du cottage, nous profitons du coucher de soleil sur le Mount Cook et des brebis qui paissent devant nous...

DSC00554

Demain, nous partirons faire une grande boucle vers le sud et remonterons vers Queenstown où nous devrions rester 3 jours pour rayonner dans le coin.

Nous espérons que vous passez (ou avez passé) un bon week-end ensoleillé et nous vous embrassons bien fort. Bon courage pour la reprise de la semaine et à demain.

Victorinox