Je ne vais pas vous faire un roman sur la Polynésie pour 4 raisons :

La première, c’est que tout est beau !! Vraiment tout. Difficile de vous décrire chacune de nos visions, elles sont toutes plus merveilleuses les unes que les autres. Pas facile de vous décrire la couleur de l’eau, il nous manque la connaissance des teintes de bleu tellement il y en a. Compliqué aussi de vous donner le nom des centaines d’espèces de poissons que nous voyons dans nos masques, nous n’en connaissons pas plus d’une dizaine…

La seconde, c’est que vous en raconter trop va vous énerver, vous agacer voire vous irriter ! Nous savons bien que vous voudriez être avec nous pour partager tout ça. Alors, nous n’allons pas nous étendre sur le sujet des descriptions trop longtemps.

La troisième, c’est que je suis en « vacances » pendant 12 jours encore et surtout…

… la quatrième, c’est que les photos parlent à elles seules.

DSC06477

DSC06485

Je vous donne rapidement le programme de nos 48 dernières heures.

Les petits déjeuners sur la terrasse du bar de plage de l’hôtel les Tipaniers étaient un régal. Nous étions debout tous les matins vers 6h30 pour profiter de la journée. C’est l’heure à laquelle le soleil se lève. Nous le preions ici, sur ces petites tables face au lagon.

DSC06465

Jeudi matin, les garçons sont partis faire leur baptême de plongée. UN souvenir fabuleux pour eux. Cette journée est devenue la meilleure depuis le début de notre tour du monde pour BG. Il a commencé à vous raconter tout cela sur un petit billet… mais il n’est pas encore terminé à cette heure. Je ne vous ne dis pas plus car vous l’aurez surement demain. En tous cas, les 3 se sont fait un grand plaisir, ils ont littéralement annihilé leur phobie des requins et ont trouvé lors de cette plongée une plénitude et un plaisir qu’ils souhaiteraient renouveler au plus vite…

DSC06516

Hier en fin de journée, nous avons été faire le tour de l’île en voiture, environ 60 kms, et sommes montés au belvédère pour admirer le coucher de soleil sur les 2 baies de l’île.

DSC06541

Petit passage dans le supermarché « Champion » où nous avons fait le plein de produits français qui nous manquaient depuis un moment : Nutella pour les garçons, Côtes de Provence pour nous et un petit paquet de Carambar pour moi !!

Ce matin, c’était le jour de l’excursion en bateau pour découvrir le lagon et sortir derrière la barrière de corail pour tenter de trouver dauphins et baleines à bosses.

A 8h, nous embarquons et 20 mn après nous sommes déjà dans l’eau, sur un banc de sable dans le lagon. Aussitôt les premières raies grises arrivent et nous encerclent. Elles sont incontestablement habituées à l’homme et nous pouvons même laisser filer nos doigts sur leurs peau lorsqu’elles nous effleurent dans un balai incessant.

DSC06556

DSC06557

DSC06569

Puis les requins pointes noires font leur apparition. Impressionnant de nager pour la première fois avec ces créatures autour de nous… l’eau est tellement claire que nous les distinguons de loin. 

DSC06562   DSC06559

DSC06576

Nous remontons à bord et le Fou de Bassan (reconnaissable à ses yeux intégrés au bec) ne restera pas plus longtemps sur le moteur du bateau. Nous contournons la baie de Cook et prenons la passe pour aller au delà de la barrière de corail. L’objectif est de trouver des baleines à bosses qui viennent ici à cette époque pour se reproduire et mettre bas.

Après 1h de recherche, toujours rien. Le capitaine, Francis, nous propose de plonger avec d’autres requins pointe noire. Cette fois, il y a 15 mètres de fond, des coraux que l’on distingue parfaitement dans cette eau limpide, des poissons de toutes sortes, couleurs et tailles et surtout… une trentaine de requins.

DSC06590

Nous nageons un moment avec eux. Ils sont à gauche, à droite au-dessus, partout. Forcément, il y a toujours une petite appréhension et les images du film de notre enfance ressurgissent très vite. Mais tout est calme malgré la houle et le courant. Nous prenons plaisir un moment et vite il faut remonter. Francis a reçu un appel d’un collègue, une baleine et son baleineau sont à moins de 2 milles de nous.

Lorsque nous arrivons sur le spot, quelques plongeurs sont déjà à l’eau et scrutent les fonds sans relever la tête… il se passe quelque chose là-dessous !

Nous plongeons rapidement du bateau et par chance voyons 2 baleines passer à 15 mètres sous nos palmes… elles semblent se diriger vers le large à une vitesse de 5 km/h… mais trop rapide pour nous tous. Nous remontons à bord et tentons de les suivre sans savoir où elles vont ressortir. Une baleine peut en effet rester 30 mn sous l’eau sans remonter en surface pour respirer. Moins de 5mn suffiront pour que nous apercevions leur souffle. Puis pendant 1heure, ce sera une parade de baleines à bosses que nous aurons sous les yeux. Un vrai spectacle. Des sauts, plongeons, des cabrioles en tous sens. Nous restons assez loin pour ne pas les effrayer et les clichés ne sont pas faciles car il n’est pas simple d’appréhender l’endroit exact où elles vont apparaître. Etre votre reporter maritime n’aura pas été la tâche la plus facile mais nos yeux, eux, ont tout photographié.

DSC06618    DSC06632

DSC06634    DSC06635

DSC06641 - Version 2

La baleine et son petit prennent le large et nous devons rentrer. Francis nous donne quelques explications sur ces énormes mammifères marins : un baleineau pèse 1 tonne à la naissance et mesure déjà 4 mètres. Chaque jour, il boit environ 60 litres de lait et prend 30 à 40 kilos. Il restera auprès de sa mère pendant 3 ans, parcourant avec elle, les 25 000 kilomètres annuels pour aller du Pôle Sud en Polynésie puis refaire le chemin inverse après 4 mois de séjour dans ses eaux chaudes.

 Sur le chemin du retour aux Tipaniers, nous apercevrons rapidement 2 dauphins… tout y est ! Nous rentrons à l'hôtel et n’en n’avions pas demandé tant, nous sommes comblés !!

DSC06668

DSC06672    DSC06674

En fin de journée, nous avons quitté cette première halte magnifique de Moorea et avons repris l’avion pour l’ile de Raiatea. On vous raconte tout ça dans quelques jours. Maxi gros bisous à tous.

Vicotrinox