A Salta, dimanche matin, le ciel était plombé et les nuages bien bas. Les coureurs de la course de VTT la plus difficile au monde viennent de prendre le départ sur les versants de Combloux. Je ne suis pas présent pour la première fois depuis la création de l'évenement mais je pense à bien à eux.

Nous, à 10h, nous quittons l’hôtel pour prendre possession de notre super Renault Duster. Comme neuve !

Un plein de super à 1,25€ environ le litre et nous voilà en route pour Cachi à 180 kms de Salta. D’abord la traversée du centre de Salta puis la périphérie de la ville et très vite, nous sommes sur la RN68, une petite 2 X 1 voie qui traverse quelques villages. Le ciel bas nous empêche de voir le décor et les sommets des montagnes qui bordent la route sont dans les nuages... Dès que bifurquons sur la RP33, la route se transforme temporairement en piste… à nouveau le goudron… puis définitivement la piste.

DSC04434

Plus nous montons et plus le ciel s’éclaircit. Derrière le Duster, c’est un nuage de poussière qui s’étire sur plusieurs centaines de mètres. La vue devient superbe et les montagnes montrent leurs couleurs de terre ocre. Les sommets se découvrent et après 20kms, le soleil devient omniprésent sous un ciel tout bleu.

DSC04470

DSC04468

Nous montons sur cette piste sinueuse. Le Duster est agréable à conduire même si la puissance n’est pas vraiment au rendez-vous. Les virages s’enchaînent jusqu'à ce que nous atteignions le col à 3 457m d’altitude. Les névés sont présents sur les faces nord. La vue sur la vallée derrière nous est sublime.

DSC04458

DSC04479

De l’autre côté du col, la vue a changé et le paysage est encore plus coloré. Nous croisons quelques vigognes isolés sur ce col. A cet endroit, la vallée est large et plane.

DSC04484

DSC04493

 

DSC04499

Plus tard, nous entrons dans le « Parque Nacional Los Cardones ». Le cardòn est une espèce de cactus en forme de candélabre dont le bois a longtemps été utilisé pour la construction de portes, fenêtres et autres menuiseries. Nous sommes seuls à traverser la piste de ce Parc rempli de cactus de toutes tailles, de toutes formes mais surtout des cactus plantés au milieu de paysages indescriptibles et toujours aussi bluffants.

DSC04482

DSC04486

DSC04510

Nous nous arrêtons un instant pour profiter de la vue, grignoter un petit paquet de cookies acheté à la station service YPF à Salta… puis Lovely prend le volant. 

DSC04512

 

Le Parc est vraiment magique, à chaque virage, la couleur change de ton, le décor change de style et le cactus... de formes !!

DSC04523

DSC04528

DSC04529

DSC04531

DSC04549

25 kms de descente plus loin, la piste bifurque à droite vers Cachi. Il est 15h30 et nous n’avons pas pu déjeuner car depuis 80 kms, nous n’avons croisé ni voiture, ni âme qui vive !

Arrivés dans le joli petit village de Cachi, notre priorité, avant de grignoter, est de trouver un lit pour la nuit. Ce sera chose faite après avoir visité 3 « hostales ». Nous opterons pour une hosteria (petite maison d’hôtes) avec un jardin où les garçons se régaleront à taper la balle pour… un petit foot !!

Partie de rami et diner dans le resto wine bar, chez Oliver, sur la place du village.

DSC04573

DSC04572

DSC04574

Extinction des feux à 22h30 car demain, il faut reprendre la route vers Cafayate en suivant les pistes de la « Ruta del Vino »… ça nous va pas mal ce programme !

Aujourd’hui, nous avons fait plus de 180kms de pistes dont certaines empruntées par le Dakar. Demain, nous roulerons encore sur des pistes mais sans nous prendre pour Stéphane Peterhansel… et en prenant le temps de visiter les caves ! Pero solamente uno vaso de vino perque es peligroso de conducir la coche si bebero mucho vino !! (la qualité de mon espagnol laisse encore à désirer mais ça progresse !!... et ça signifie à peu près : Mais seulement un verre de vin car il est dangereux de conduire la voiture si on boit trop de vin !!).

Victorinox