Aujourd’hui, c’était une journée exceptionnelle en Argentine pour cause de… football !!

Les commerces ferment leurs devantures, les rues se vident… bref la vie s’arrête pendant 90 minutes. Ici, toute la population se prépare à vivre un match qui pourrait presque changer leur vie, tant la ferveur est présente. Les vendeurs ambulants proposent, tous les 10m, des drapeaux, des « vouvouzelas », des maillots et même de mini coupes du monde. Un écran géant est installé sur la place centrale de Salta et la foule se masse. L’ambiance monte.

Pour vivre la frénésie des argentins, nous décidons de nous immerger dans le « mercado central ». En route, au détour d’une rue de la ville, un groupe joue de la musique pour faire monter l’ambiance. En quelques minutes, les passants se regroupent, les voitures klaxonnent et on a l’impression que le match est fini et que l’Argentine a déjà gagné !!

DSC04395

Dans le « mercado central », nous montons à l’étage de ces vieilles halles où se trouvent une dizaine d’exploitants d’espaces de restauration. Pas vraiment des restaurants. On se croirait plutôt dans une grande salle des fêtes bien fatiguée où se mélangent des dizaines de tables alignées avec toiles cirées et chaises en plastique de couleurs différentes, démarquant ainsi la zone de chaque exploitant. Chacun a installé un ou plusieurs écrans pour la retransmission du match. Nous nous installons et commandons des empanaditas al pollo y al carne… con muchas papas fritas. Dans les petits plats métalliques (les mêmes qu’à la cantoche), c’est du « fait maison » dans ce qui ressemble à une sorte d’espèce de cuisine… Là, on est bien avec eux, pas de touriste. Les garçons arborent des drapeaux argentins pour que nous ne passions pas pour des belges, les adversaires de l’Argentine !!

DSC04405 

Après l’hymne argentin, les applaudissements résonnent dans les halles et au premier but, c’est l’affolement général. Tout le monde est débout. Nous, on se marre. Et ça nous réconforte après la défaite de la France hier.

A la mi-temps, nous en profitons pour changer de lieu et vivre le match sur la place centrale de Salta, devant l’écran géant. Nous croisons l’argentin, vendeur ambulant de drapeaux et maillots, que nous avions titillé la veille avant le match de la France. Il nous a rappelé le triste score de notre équipe nationale hier et en profite pour nous narguer en nous rappelant, que pur le moment, l’Argentine mène… sourires, poignées de mains et accolades clôtureront notre taquinerie.

Sur la place, c’est une maxi ambiance aussi qui réchauffe l’atmosphère froide qui règne sous le ciel gris. En fin de match, sur le terrain, les belges poussent. Et sur la place, les supporters argentins retiennent leur souffle à chaque occasion. Puis en fin de match, c’est la délivrance et les cris de joie.

DSC04411

Et plus les minutes passent et plus ça devient dingue. Tout le monde descend dans la rue, prend sa voiture, klaxonne, chante, hurle, siffle, danse… on a vraiment l’impression qu’ils ont déjà gagné la finale !

DSC04412   DSC04421

Les drapeaux argentins bleu et blanc flottent partout. Ils recouvrent le toit des voitures et le dos des supporters qui déambulent. Les rues sont maintenant blindées de monde. Les voitures, pleines à craquer d’enfants et de jeunes sont « cul-à-cul ». Toute la ville est bloquée mais toute la ville est heureuse. La preuve !! (regardez surtout la seconde vidéo et comptez le nombre d'enfants dans la R12...  c'est de la bonne voiture française ça !!)

 

Victorinox