San Pedro de Atacama est un village touristique. Certains diront même que c’est le Saint-Tropez du Chili. Pour nous, après le désert du Uyuni et ses nuits congelées, ça nous va pas mal et nous décidons d’y rester quelques jours. Faute d’avoir réservé un hôtel à l’avance, nous arrivons un peu démunis à San Pedro et finalement, nous finirons dans la même auberge de jeunesse que celle que nos jeunes amis bretons connaissaient. Une petite auberge avec « baños » (sanitaires) inclus dans la chambre et surtout un petit jardin commun avec cuisine indépendante… un peu comme à Sucre.

DSC04204

San Pedro nous a séduit tout de suite avec ses rues non goudronnées, en terre battue et ses constructions sans élévation, aux murs en adobe ou blanchi. Toutes les façades des commerces du centre sont blanches. On pourrait se croire à Mykonos... mais il y a bien longtemps. Car ici, c’est tout de même l’Amérique du Sud et pas l’Europe !

DSC04207   DSC04209

Nous avions offert toutes les espèces bolivienne qui nous restaient à Annabelle et Philippine à la frontière chilienne et avons retiré des $ chiliens… les Pesos. Nous sommes soudain devenus très riches ! Un coca coute ici 4 000 pesos et après être passé à l’unique distributeur de San Pedro, je me suis retrouvé avec un paquet de billets de 10 000 pesos dans la poche !!

Le premier soir, nous décidons de diner ensemble avec Olivier, Marielle et Hugo dans un petit resto qu’ils connaissaient. Belle soirée même si Gautier ne tiendra pas le choc et s’endormira avant l’arrivée de sa pizza !! Ici, autant la température la journée est agréable (nous n’avons toujours pas vu l‘ombre d’une goutte de pluie depuis notre arrivée sur le sol sud américain !!), autant les nuits sont fraiches à 2 700 m d’altitude. Et les restaurants sont tous en terrasses ouvertes sur l’extérieur avec de grands braseros au milieu et quelques poêles dispersés entre les tables. C’est finalement très agréable. Seule la nuit est froide et lorsque nous arrivons le soir à l’auberge, non chauffée, nous ne trainons pas à nous glisser sous les couvertures.

Après la nuit réparatrice de dimanche, nous avions décidé de ne rien faire lundi. Journée relâche. Grasse matinée et petit déjeuner dans un petit troquet à côté de l’hôtel et surtout… organisation pour regarder le 1/8ème de finale de la France. Nous nous retrouvons les 10 français du Salar de Uyuni ensemble avec un couple qui est parti de France, de Strasbourg, il y a 3 ans… et qui sont seulement en train de remonter l’Amérique du Sud !! Rémy et Noémie, la trentaine tout juste passée, ont déjà bien bourlingué. Sur place, 2 jeunes français de Nouméa participeront, avec nous, à mettre l’ambiance sur la terrasse de ce restaurant placé sur la placette de la petite église de San Pedro de Atacama.

En fin d’après-midi, Olivier, Marielle et Hugo nous quittent pour prendre leur bus, direction Santiago. 24h de bus les attendent et nous sommes tristes de devoir les quitter. Nous programmons un apéro à Santiago lorsque nous y serons juste avant de voler vers l’Ile de Pâques, le 23 juillet prochain. Nous nous embrassons chaleureusement en leur renouvelant notre invitation à la maison pour leur faire découvrir nos belles pistes de ski.

Le soir venu, nous dinons rapidement dans un super petit restaurant de la principale rue commerçante du village. Premier apéro au Chili en famille, ça se fête ! Mais il faut faire vite car nous avons rendez-vous à 19h50 pour nous rendre au centre d’observation des étoiles.

En effet, ici, un français et ancien astronome a monté un centre d’observation des étoiles. Equipé d’une dizaine de télescopes, il nous aura appris pendant 2h, à l’extérieur avec une température de 5° mais un ciel illuminé comme jamais, à lire la carte du ciel et les galaxies au-dessus de nos têtes.

Un homme talentueux, doué et habile qui aura su mettre la forme afin de rendre digeste pour les enfants (et pour nous aussi !) l’ampleur de son savoir et la complexité de notre univers. Un super souvenir pour les garçons et pour nous. Gautier aura beaucoup participé en intervenant fréquemment devant la dizaine de français qui nous accompagnaient et aura été bien chouchouté par notre astronome. Nous garderons notamment en mémoire la vision de Saturne au télescope, celle de la Croix du Sud ou encore la constellation du Scorpion… 

Je vous laisse vous endormir avec la tête dans les étoiles…

Victorinox